Skip to main content

original: https://www.20minutes.fr/planete/2969459-20210204-marineland-denonce-injustice-prejudiciable-sante-cetaces-apres-vote-assemblee-fin-delphinariums

Les députés ont voté un texte prévoyant que la détention et la reproduction de ces animaux en captivité soient interdites, tout comme leur participation à des shows.

  • Le 29 janvier, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi signant, à terme, la fin des delphinariums.
  • « Au-delà de la perspective extrêmement préjudiciable à la santé et au bien-être des cétacés, il va sans dire que cette décision a de graves conséquences sur l’emploi et l’économie », dénonce le directeur général de Marineland ce jeudi.

Le parc marin d’Antibes a pris le temps avant de réagir. Mais son analyse est sans appel après l’adoption, le 29 janvier par l’Assemblée nationale, d’une proposition de loi signant, à terme, la fin des delphinariums. Pascal Picot, le directeur général de Marineland, évoque ce jeudi une décision « préjudiciable à la santé et au bien-être des cétacés ».

Les députés ont voté à la quasi-unanimité ce texte de lutte contre la maltraitance animale sans « qu’il ait été donné la possibilité aux institutions zoologiques de s’adresser » à eux, avance le responsable déplorant une « injustice ». La proposition de loi prévoit que la détention et la reproduction des cétacés en captivité soient interdites, tout comme leur participation à des spectacles.

Les animaux transférés dans des « enclos expérimentaux »?

Les animaux pouvant être transférés dans des aires marines délimitées et protégées. Une perspective que Pascal Picot dit redouter. « Nous ne pouvons exposer les animaux dont nous avons la charge aux risques que des enclos expérimentaux pourraient leur faire courir », avance-t-il, soulignant le « vif souhait » du parc de « travailler avec les différentes parties prenantes » à l’exploration de la « viabilité » de ces aires.

« Au-delà de la perspective extrêmement préjudiciable à la santé et au bien-être des cétacés comme aux missions de recherche, de conservation et d’éducation menées par les zoos, il va sans dire que cette décision a de graves conséquences sur l’emploi et l’économie », dénonce le responsable. En 2019, selon des chiffres communiqués par Marineland, la CCI de Nice évaluait l’impact économique du parc à 97,9 millions d’euros. Il serait également à l’origine d’environ 952 emplois à temps plein par an.

This site is registered on wpml.org as a development site.